Vous êtes ici : Accueil » Actualités

Actualités

27.02.2014

Interview de la ministre du Tourisme tunisien - TourMag.com

TourMaG.com - Vous portez un regard neuf sur le tourisme tunisien. Quelle première analyse en faites-vous et quelles seront vos actions prioritaires ? 

Amel Karboul : "La situation de notre tourisme est assez claire pour tout le monde. Il faut néanmoins rester positif. Le tourisme souffre structurellement. Nous devons changer la manière de le manager. 

Il faut remettre à niveau sa qualité sous toutes ses formes. Il est trop mono culturel et dépend trop du seul tourisme balnéaire. 

Nos visiteurs viennent en vacances au bord de la mer dans des hôtels qui pourraient être partout ailleurs dans le monde alors que nous avons beaucoup de richesses matérielles et immatérielles. 

Nous ne capitalisons pas assez sur notre patrimoine. Nous devons travailler sur l‘image de notre pays et de ses régions, sur notre communication…" 

TourMaG.com - Au vu des délais annoncés pour les prochaines élections, l’équipe gouvernementale dont vous faites partie a peu de temps, moins d’un an dit-on. Quels types d’actions pensez-vous engager à court terme ? 

Amel Karboul : " Je n’ai pas l’intention de me fixer sur de seules actions à court terme. La situation est grave et, même en peu de temps, il est possible d’agir sur le moyen et, pourquoi pas, sur le long terme. Pourquoi ne pas réfléchir sur la Tunisie 2025 ?" 

TourMaG.com - Quelles seront vos priorités ? 

Amel Karboul : "Certainement la propreté, le respect de l’environnement, le nettoyage des plages et des stations. Nous devons moderniser nos institutions touristiques, le ministère comme l’ONTT (Office National du Tourisme Tunisien, Ndlr). 

Et pourquoi faudrait-il attendre encore pour mettre en marche la diversification de notre tourisme, la mise en valeur de nos sites culturels en collaborant avec le ministre de la Culture, pour créer des circuits, ouvrir des maisons d’hôtes, développer l’éco-tourisme ? 

Il y a un dossier important que personne n’a encore vraiment cherché à régler, c’est l’endettement des hôteliers. Nous devons casser le cercle vicieux d’une politique de prix bas. Nos tiroirs sont remplis d’études et de stratégies. Il faut bien commencer un jour. Le temps est à l’action." 

TourMaG.com - Professionnelle du coaching d’entreprise, comment allez-vous organiser votre ministère et l’ONTT ? 

Amel Karboul : "J’ai besoin de collaborateurs performants et j’ai trouvé dans ce ministère des gens fantastiques. Je suis fière de travailler avec eux. Je sais, parler de restructuration fait peur. Les gens ont peur de perdre leur emploi. 

Pour moi, c’est le contraire. Je veux valoriser les emplois, responsabiliser les collaborateurs. C’est inutile de toujours chercher à intervenir directement auprès de la ministre que je suis. 

Chacun, à son niveau, doit remplir sa mission. Je pense notamment à nos représentants à l’étranger. Mes priorités sont ici, en Tunisie. "

 

Source: TourMag.com